Les coulisses de la Fashion Week de Paris

C’était la première fois que je me retrouvais propulsée au rang d’invitée VIP. Le jeudi 28 septembre 2017, j’ai franchi la porte de la Maison Chloé, à Paris, le temps d’une soirée hors du temps, et du commun… et j’ai eu bien des surprises. Témoignage.

Septembre, Paris. Temps maussade. Il fait gris et j’ai la goutte au nez. Il faut dire, la brusque arrivée dans l’automne n’a pas été des plus délicates cette année, et la quasi totalité de mes collègues alternent entre rhume, rhino-pharyngite, bronchite et angine. Je me demande encore comment j’ai pu passer à côté de tous ces microbes se promenant allègrement à l’air libre, sans tomber dans les mailles de leurs filets. Pour une fois que c’est moi qui suis épargnée, la gorge qui commence à gratter et le nez à couler me prédisent que je ne vais pas l’être indéfiniment. C’est sur cette triste scène que mes amies au service rédaction web de Grazia m’annoncent la grande nouvelle : ce soir, il y a l’afterparty Chloé en l’honneur de la présentation de la nouvelle eau de parfum, et ça tombe en pleine Fashion Week. ET il se trouve qu’il y a une invitation vacante, puisque mes amies ne peuvent pas y aller… Ou comment se retrouver, en quelques minutes seulement, propulsée au statut d’invitée VIP d’une des fêtes les plus attendues de la Semaine de la mode. Sur l’invitation, en lettres d’or, marquée du relief du flacon de parfum emblématique Chloé, on peut lire que Kelala donnera un concert privé. Il ne m’en faut pas moins pour saisir mon téléphone et appeler une amie à la rescousse, puisque bien évidemment, j’ai droit à un +1.

« Nous arrivons, en jean-baskets, à la maison Chloé… »


Autant dire que dans la file d’attente qui nous sépare des quatre étages luxueux de la maison de la créatrice, nous sortons du lot. Ma pote a des mocassins, un jean et une veste on ne peut plus ordinaires. Quant à moi, je suis en jean. EN JEAN. A une soirée de la Fashion Week ! Autour de nous, les modèles cultes des sacs Chloé se déclinent sous toutes les formes, couleurs et tailles possibles et inimaginables ; les grandes brunes et blondes, à la fois sveltes et musclées, sont encore allongées par leurs talons aiguilles ou compensés ; les femmes portent des tailleurs en soie, des robes pailletées, des décolletés pigeonnants et des maquillages étudiés…

« Du coup, le photographe nous évite toute la soirée »

22281267_10209743332889563_1713327142_o

Comment se déroule une soirée Chloé ? Voici le résumé de l’événement en quelques points.

1. Les serveurs sont tous des hommes. Et, ils sont mannequins.

Effectivement, on réalise très rapidement que nous sommes entourées du sexe alpha, hyper bien moulé dans des smokings noirs lustrés, faits sur mesure. C’est assez impressionnant « d’en » voir de si près : les visages sont tellement lisses, uniformes… parfaits. C’est même un peu flippant. Les serveurs sourient à s’en décrocher la mâchoire, puisque leur unique but dans leur vie semble être de nous rendre heureuses.

2. Les invités, hyper silencieux, sont scotchés à leur portable.

La première chose qui me saute aux yeux, ou plutôt aux oreilles, c’est le silence qu’il y a dans la salle, sur les quatre étages où la soirée se décline. Les gens de ce milieu ultra-privilégié qu’est la mode, qui plus est la haute couture, sont très calmes, n’élèvent pas la voix, maintiennent une posture étudiée et élégante à tout instant. C’est surprenant pour une fille comme quoi qui a tendance à rigoler comme un poney en montrant mes dents, et à me plaindre de mon mal de genoux pour choper rapidement une chaise. D’habitude. Parce que là, du coup, je vais super super attention à tout ce que je dis ou fais. Et du coup, je développe immédiatement cette manie un peu bizarre de mettre ma main dans mes cheveux toutes les trois secondes (meilleure technique pour les rendre gras). Et ce qui explique ce silence ambiant, c’est aussi l’addiction des foules pour leurs iPhones… tout est sondé, pris en photo, twitté, instagrammé, facebooké, et partagé. Y a pas à dire, vive le digital. Au moins, ça a le mérite de ne pas casser les oreilles.

22279206_10209743333009566_219442192_o
22281262_10209743333569580_139321505_o

3. Pas une once de chips à l’horizon

Eh bien oui, dans les soirées de la Fashion Week, il n’y a pas de buffet où tout le monde fait la queue et pioche dans les assiettes avec des doigts un peu sales. Là, les serveurs (choisis selon leur petite taille et leur habileté à se faufiler, ou l’art de la transparence) vous amènent des plateaux de brochettes de légumes, de makis multicolores, et de fruits de mer revisités. Rien à redire, la bouche pleine, avec mon jean et mon rire de poney bien gardé, je déguste avec joie.

P-S : oui, je bois bien du jus de pêche.

22290936_10209743357570180_978727447_o

4. Le mannequin de la pub ne ressemble pas au mannequin de la pub

On notera ce moment un peu what-the-fuck quand, tranquillement assises dans une salle, dotée pour l’occasion d’écrans diffusant la nouvelle pub pour le parfum Chloé avec des casques sonores, une fille super bien habillée rentre d’un pas conquérant pour se mettre pile devant les écrans. Il nous aura fallu plus de dix minutes de chuchotements pour comprendre qui était cette nana, les cheveux très courts décolorés, prenant la pose devant tous les écrans… Avant de comprendre qu’elle est en fait la mannequin de la pub !!! Ah mais bien sûr, bien évidemment, du coup on sort nos portables comme les vingt autres personnes autour de nous et on la prend en photo.

22281097_10209743356770160_1271555579_o
22279367_10209743356730159_216926441_o

5. On peut voir ( et toucher) des vêtements du défilé

Après nous êtres tenues droites comme deux potiches pendant un quart d’heure au milieu d’une foule mondaine sublimement parée, nous avons fini par aller explorer les différents étages de la Maison Chloé. Au dernier étage, tout tout en haut (quand on pense que c’est fini, il y en a encore), nous sommes tombées d’extase devant le showroom entièrement reconstitué pour l’occasion. Mon coup de cœur, les nouveaux sacs Chloé matelassés. Cœur.

22251367_10209743357250172_52937377_o
22279064_10209743356970165_348770550_o

6. On ne repart pas sans cadeau

Un peu plus tôt dans la soirée, devant la pyramide de parfums mise en scène pour le bonheur des yeux et des narines, j’avais demandé en rigolant (à moitié) à un serveur, si nous pouvions en prendre un à la sortie. Le serveur m’avait regardée avec un sourire malicieux, répondant qu’un petit cadeau était prévu pour les invités. Voilà que nous nous imaginions déjà un petit bracelet Chloé délicat, et quelques petits échantillons des parfums… Heureuses telles des belettes gambadant pour la première fois dans la nature, nous sommes parties tôt (la faute à mon état de fatigue et de moucherie s’empirant seconde après seconde), le cœur battant à l’idée de recevoir des petites surprises.


Verdict : dans des grands sacs Chloé fermés par des nœuds en soie, nous avons chacune « gagné » un sac et un parfum. Le lendemain au travail, devant mon air absolument sidéré (« Mais comment c’est possiiiiible de donner tout çaaaaa ??? »), mes collègues me disent : « Mais ils font tous toujours ça, c’était pareil chez Dior la semaine dernière, sauf qu’on a revendu les sacs. »

Bienvenue dans le monde de la presse.

 • Chemise en soie d’une marque dont j’ai oublié le nom mais que j’adore • Jean de Mango
• Pochette de Laura Clément • Bottines « Wonderland » de Louis Vuitton 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s