La folie douce de Camille

« Camille en vrai ». C’est ainsi que Camille Lellouche nomme son one-woman show nouvelle génération, qui reprend bientôt au théâtre de la Gaîté à Paris (14e).

A la fin d’une heure et demi mouvementée où elle a déchaîné les rires et parfois suscité les larmes, elle fait face à la salle à l’ambiance intimiste et demande comment on la connaît. Les réseaux sociaux ? Quotidien ? C’est qu’elle veut savoir si elle doit continuer ou non, plaisante-t-elle sur le ton de l’humour. Nous ne sommes pas dupes, derrière son apparente folie et son caractère de boute-en-train infatigable se cache une comédienne hors-pair, soucieuse de bien faire. La main sur le cœur, elle nous remercie d’être venue la voir, de l’avoir mise « à la lumière ». Camille Lellouche a différents visages, et celui que je découvre ce soir m’émeut autant qu’il m’impressionne. Au départ, je la connais grâce à Quotidien, où elle arrive, pétillante, sur le plateau de Yann Barthès.

Elle est féminine à sa façon : le rouge à lèvres n’empêche pas les grossièretés assumées et la dérision.

C’est sur Quotidien qu’elle fait son « Face Cam », et, métamorphosée, devient tour à tour Florent Pagny, Albert Einstein, Claire Chazal ou encore Céline Dion. Mes collègues aussi la connaissent, mais sous un angle différent, celui de la personnalité connectée. Camille Lellouche a plus de 2 millions d’abonnés fidèles sur Instagram, qu’elle parvient à fidéliser à force de vidéos courtes hilarantes où elle se met en scène à coup de punchlines et de débit hyper-rapide. Elle y assume une schizophrénie bien pensée, tant son monde intérieur est vaste.

L’affiche du spectacle de Camille, qui vient de se clôturer à Paris.

La première chose que je me dis en mettant les pieds au théâtre et en me retrouvant face à elle, c’est « Mais elle est super belle, en fait ». Camille Lellouche est musclée, ses cheveux sont soyeux, elle est charismatique et séduisante, sa féminité transparaissant comme décuplée par le noir de sa tenue sportswear.

Concilier les deux, la femme et l’homme qui est en elle, c’est possible, surtout lorsqu’elle se met à chanter « J’aurais toujours voulu être un garçon ».

Parce que Camille Lellouche ne fait pas que rire, elle chante, aussi. Sa voix sensuelle s’envole dans les hauteurs du théâtre de la Gaîté alors qu’elle s’accompagne elle-même au piano. Si les paroles, en anglais ou en français, ne sont pas souvent sérieuses, son interprétation ponctuée de blagues, et son jeu s’éparpillant pour parler au public, sa voix la rend pro. C’est qu’elle est arrivée en finale de The Voice, Camille. Elle a « toujours voulu chanter » et, enfin, elle concrétise son rêve. Elle me fait penser à ces comédiens touche-à-tout, aussi à l’aise avec une guitare qu’un micro, une paire de claquettes ou un déguisement de théâtre. Elle est une Florence Foresti plus en phase avec la génération Y, une Gad Elmaleh aux élans vocaux remarquables, élastique et qui danse et se trémousse sans aucune retenue.

Il n’y a pas de limites avec Camille Lellouche, pas de tabou : elle se met à nu devant nous jusqu’à exhiber son « camel toe ». Elle crée de la gêne aussi facilement qu’elle la dissipe.

Nous sommes au théâtre entre collègues et en ressortant, nous nous disons que nous aimerions avoir une amie comme elle. Capable de mettre du baume au cœur dans toutes les situations, de rigoler des autres aussi bien d’elle-même. •

Si vous voulez en savoir plus sur Camille, c’est par ici :

Interview Express de Diane Jacqs pour Grazia
Interview Express de Lisa Delille de La Parisienne
Interview sur 20 minutes de Vincent Julé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s