Pourquoi aimons-nous le corgi ?

Comment ce petit chien court sur pattes est passé de symbole de la royauté britannique à star incontournable des réseaux sociaux ? Revenons sur cette ascension vertigineuse en trois temps.

Il faut le dire : des yeux noirs brillant et profonds, des oreilles immenses, dressées de chaque côté d’une tête trop grosse par rapport à un corps long et plat, et des pattes, des pattes si courtes qu’elles semblent tout droit sorties du calepin d’un dessinateur ivre… Le corgi  a de quoi faire rire tant il peut avoir l’air ridicule en toute situation. On prendra pour exemple les vidéos qui pullulent sur le Web, démontrant les prouesses de ce petit animal aux membres courts (merci au mélange génétique des races canines, celles du collie et du terrier) lorsque il est mis face à la difficulté de monter – ou descendre – des marches d’escalier, de sauter par-dessus un petit mur (mission presque impossible) ou même d’attraper un frisbee… Le corgi est bel et bien un chien, pas de doute là-dessus, mais à côté du labrador, du dalmatien ou du berger allemand, il n’est pas, ou plus, connu pour sa force, son agressivité ni sa bravoure. Mais alors, pourquoi faisons-nous tout un plat de ce petit bout de chien ? 

Un twerk presque royal


Pendant des années, la figure du corgi était quasiment aussi attractive et séduisante que la Reine d’Angleterre elle-même, à qui le petit chien était d’ailleurs très intimement lié, étant connu pour être son (pardon, ses) fidèle-s compagnon-s de chaque instant. Nous avons tous vu (non ?) des scènes d’Elizabeth II en voyage officiel, entourée de ses chiens aux pattes riquiqui, ce qui en fait nonobstant un symbole incontournable de la famille royale britannique au bout de cinquante ans. Il est même dit qu’au cours de son règne, la Reine aurait possédé pas moins de 30 corgis, tous issus de la descendance du premier chiot offert par le Roi son père lors de sa petite enfance, aimés et accompagnés jusqu’à leur mort – laquelle donnait lieu à chaque fois à une tristesse infinie largement relayée dans les médias, une cérémonie quasi religieuse, et un enterrement digne de ce nom. Les corgis eurent même le droit d’assister à la lune de miel et la nuit de noces d’Elizabeth et Philip. Si aujourd’hui la Reine ne souhaite plus adopter de nouveau corgi, c’est parce qu’elle ne voudrait pas en laisser derrière elle à sa mort, le cœur brisé… Je profite de cette parenthèse pour vous illuminer de la couverture culte de Vanity Fair, illustrant à la perfection l’amour entre ces chiens aux prénoms qui finissent tous en -y- et leur maîtresse.

Capture d’écran 2017-11-08 à 16.44.53.png

Mais alors, comment le corgi est-il passé de figure de la royauté anglaise à un « objet » de tous les fantasmes sur le Net, du Twerk enflammé aux influenceurs aux millions d’abonnés sur Instagram, jusqu’à, ultime coup de marketing, devenir l’égérie de la nouvelle ligne « animaux de compagnie » d’Ikéa?
Le corgi est si gentil, qu’il attise surtout les rires mais pas la méchanceté. S’il a parfois besoin de l’homme pour le porter dans les escaliers (je plaisante), il est reconnu pour être un chien joyeux, sympathique, convenant parfaitement aux enfants. Les corgis sont surtout considérés comme chiens de compagnie, puisque ils sont très propres et peuvent se satisfaire d’une vie en appartement. Un chien de qualité royale, n’est-ce point ? Les médias nous diraient qu’ils font des crottes arc-en-ciel que j’en serais à moitié étonnée. Le site spécialisé Wamix lui donne même une note de 4,5/5.

Ce qui est certain, c’est que le corgi bénéficie d’une excellente réputation. Il y a trois ans, une vidéo choc est apparue, uploadée sur YouTube par un maître de corgi au nez fin, puisque elle sera visionnée plus de 2,7 millions de fois à travers le monde, notamment par vous-même. La vidéo, au doux titre devenu culte, « Bubble Butt Corgi Twerk », propulse le corgi en tant qu’égérie du web, les internautes réalisant soudain l’infinie de possibilités de mises en scène du petit animal, toujours enthousiaste et partant pour de nouvelles amusantes aventures filmées. C’est ainsi que le corgi, par un twerk enflammé du popotin de 23 secondes, est devenu une star internationale.

Quand le corgi devient un influenceur

Dans la famille des corgis super connectés, je voudrais un corgi à lunettes qui se définit comme un :  » Personal trainer, butt model, food enthusiast ». J’ai nommé, Geordi La Corgi. Ceci n’est pas une blague, mais un véritable compte Instagram, recensant des photographies professionnelles ultra-esthétiques et archi-pensées du petit corgi devenu star et influenceur mondial. Sous toutes les coutures, il est pris en photo et filmé, allant même jusqu’à revêtir des déguisements totalement inattendus (un hot dog, une pizza, un T-shirt, etc). Son maître doit le voir comme un dollar ambulant, puisque son petit chien, à lui tout seul, attise les passions et déchaîne les commentaires et les likes en une fraction de seconde.

Capture d’écran 2017-11-08 à 17.01.59.png

Et le pire, c’est que je peux parler, mais moi aussi, je le suis sur Instagram. Et moi aussi, je me réveille le matin en allant voir, le cœur battant, le dernier post du petit corgi en mangeant mon petit-déjeuner, et en poussant des « Awwwww mais regarde-moi son petit museau trop mignon trop beauuuuu » et des  » 2000 euros c’est pas si cher, on pourrait pas juste en avoir un? » Moi aussi, je me prends à imaginer ce que ça doit être d’avoir une petite boule de poils trop chou qui gambade autour de soi avec un air crétin si irrésistible, qui rend les cœurs tout mous. 

Ainsi, il semblerait bien que les corgis, dans notre ère digitale, soient bel et bien devenus des influenceurs, des précurseurs de tendances, à part entière.

La Reine Elizabeth II, si souvent moquée pour son amour inconditionnel pour ses corgis, était en fait une visionnaire qui avait compris avant tout le monde le potentiel de séduction de ces petites bêtes adorables, malléables et aimables à souhait. On se pose donc la question du bonheur : ces corgis super star sont-ils heureux ? 

Au bonheur des corgis chez Ikéa 


C’est bien connu, les animaux peuvent mourir suite à des actes de violence, de négligence, ou même à cause d’une peine de coeur. Ils doivent donc être traités avec soin et délicatesse. Leur nourriture doit être saine et leur activité sportive régulière. On pourrait même, dans une certaine mesure, comparer un animal de compagnie à un enfant en bas âge : il faut lui transmettre de l’amour et des valeurs, forger son éducation, pour que l’âge adulte soit atteint dans de meilleures conditions. Objectivement, les corgis d’Instagram ont plus que le stricte nécessaire pour se sentir bien. Ils mangent des croquettes de luxe, sont cajolés, dorment sur du velours. Ils sont toilettés, papouillés, et adulés. Tant d’amour ne peut pas être destructeur, quand il est si attentionné et je n’ai aucun doute que les propriétaires de ces corgis le sont.

Ils ont adopté un corgi qui est devenu célèbre, ils n’ont pas adopté un corgi pour le rendre célèbre. Du moins, je l’espère, parce que cette déviance pourrait, elle, être dangereuse. Uniquement lié à un effet de mode, cet engouement démesuré pour les corgis pourrait leur être fatal : ils devront rester aimés et dorlotés par les propriétaires avides d’en posséder, même s’ils ne feront probablement plus l’objet d’une adoration numérique d’ici quelques années. 

Que ce soit les corgis influenceurs ou d’autres animaux de compagnie, certaines avancées en la matière du traitement des animaux sont tout de même à noter, et c’est aussi grâce à eux. S’il n’y avait pas eu une telle prolifération d’animaux humanisés sur Instagram, pris en photo sous différentes coutures, Ikea n’aurait sûrement pas lancé sa ligne « Lurvig », entièrement dédiée aux chiens et aux chats, en collaboration avec des vétérinaires. Des gamelles aux canapés miniatures, des paniers aux étagères sur-mesure, les animaux peuvent aussi posséder tout le confort nécessaire.

Capture d’écran 2017-11-08 à 17.44.19.png

Ainsi, le petit corgi peut désormais regarder le journal de 20 heures avec ses maîtres depuis son propre canapé. A bientôt une maison avec cuisine séparée ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s