Dublin en 3 jours

L’Irlande, ses trèfles à quatre feuilles, ses rues pavées, ses maisons multicolores, ses paysages pittoresques, et puis cette mélodie mémorable contant la magie d’un certain « Connemara »… Plus question d’hésiter, il faut absolument découvrir ce beau pays marqué par l’Histoire.

Autrefois meurtrie par la famine et l’exode d’une partie de sa population aux Etats-Unis, l’Irlande connaît aujourd’hui une forte croissance économique et culturelle. Son rayonnement s’est fait par les arts et la littérature (merci James Joyce et Oscar Wilde) et la musique (U2, pour ne citer qu’eux), sans compter quelques joyaux de l’architecture comme la célèbre université Trinity College, qui abrite le Livre de Kells, dit Le Grand Evangéliaire de Saint Colomba, une des plus belles pièces de l’histoire médiévale. De quoi passer un weekend intense. Je me rends régulièrement en Irlande depuis plusieurs années : voici mes indications pour ceux qui souhaiteraient fouler les terres celtes.

VENDREDI SOIR


S’il est possible d’aller à Dublin depuis l’aéroport Charles de Gaulle à Paris, un départ de l’aéroport Paris-Orly avec la compagnie low-price Transavia (filiale d’Air France) est le meilleur rapport qualité-prix. Si vous avez la chance de pouvoir planifier votre séjour en avance, les prix des vols sont imbattables (40 euros environ l’aller). Au retour de Dublin, les vols sont toujours plus chers (prévoir de 60 à 120 euros selon la période de l’année et le moment de la réservation par rapport à la date du voyage). Le vol est extrêmement rapide, 1h15 seulement. On peut être à Dublin depuis Paris plus rapidement qu’à Dijon !

Pour se rendre à l’aéroport d’Orly : RER B jusqu’à Antony (accessible avec le pass Navigo ou Imagine R’ mensuel, ou 10 euros le forfait aéroport) puis Navette Orly-Val jusqu’au terminal de votre choix. Un parking est mis à votre disposition à l’aéroport si vous vous y rendez en voiture.

  • Il est aussi possible d’aller à Dublin depuis l’aéroport Lyon Saint-Exupéry, avec la compagnie Aer Lingus. 

Une fois à l’aéroport de Dublin, je vous recommande vivement les bus Air Coach qui, pour 11,50 euros A/R (à réserver en ligne ou à payer sur place) vous déposeront dans le centre de Dublin (de nombreux arrêts sont proposés). Pour les adeptes du taxi, prévoir environ 30 euros l’aller – il faut prévoir une circulation très dense pendant les heures de pointe.

Les logements ne manquent pas à Dublin pour accueillir les touristes. Je vous conseille d’éviter le quartier de Temple Bar, excessivement touristique et bruyant la nuit. La meilleure des options reste le logement Airbnb, avec une grande variation au niveau des prix et de la qualité des offres. Ne tardez pas à booker votre Airbnb – ils partent comme des petits pains  ! Sinon, une alternative fiable reste le traditionnel Bed and Breakfast anglo-saxon, à consulter sur Trivago.

SAMEDI – spécial food


A Dublin, il y a le centre ville et les attractions touristiques inévitables comme Temple Bar, le fameux quartier des pubs aux mille couleurs ; l’université Trinity College et sa bibliothèque datant du Moyen-âge ; Grafton Street, la rue commerçante où chantent des groupes de jeunes rockeurs ; le parc Saint Stephen Green et ses mouettes roucoulantes ; la grande horloge du centre commercial St Stephen ; ou encore les balades au bord du Liffey, le canal qui traverse Dublin. C’est le Dublin des sites comme TripAdvisor et des guides sur lequel je ne m’étendrai pas.

IMG_0422.jpg
Les superbes maisons dublinoises
IMG_0416.jpg
Centre commercial Stephen Green

La ville que je veux vous faire découvrir est celle des Dublinois, avec ses bonnes adresses gastronomiques et ses lieux insolites, le plus souvent cachés du regard glouton des passants.

• Le brunch au Press café, un endroit cosy au sein du musée de l’Imprimerie. 

La carte contient tout ce qu’il y a de bon ; pancakes au sirop d’érable et à la crème fraîche, toasts à l’avocat et au saumon, traditionnelles saucisses, juteux bacon et oeufs pochés garnis d’haricots blancs en sauce, porridge et banana bread… sans oublier les chai latte, matcha latte et j’en passe, au lait végétal. Le Press Café propose le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner. Pour consulter la carte en ligne, c’est par ici.

Press Cafe, Haddington Road, Dublin. 

Capture d’écran 2018-11-22 à 11.56.12.png

Le déjeuner au restaurant Fujiyama

Vous êtes allés faire un tour à l’incontournable Penneys, temple du vêtement à bas-prix. Vous avez admiré La Spire de la rue O’Connell, baptisée aussi « Monument of Light », soit une pique de 120 mètres de haut (qui s’illumine la nuit). Vous avez le ventre vide, les gargouillis qui fusent : c’est le moment d’aller déguster un délicieux bento au Fujiyama. L’entrée est compliquée à trouver, le restaurant se trouvant à l’étage. Sur des banquettes en bois, attablés à du marbre blanc, vous êtes bien placés pour regarder les passants sans vous faire zyeuter. Un de mes endroits préférés à Dublin, avec des plats accessibles à se pâmer.

Processed with VSCO with c1 preset
Fujiyama

Restaurant Fujiyama, 11/11a O’Connell Street, Dublin.

• Le dîner au restaurant Chez Max   

Max est arrivé il y a une vingtaine d’années à Dublin avec un stand de crêpes. Quelques années et deux restaurants plus tard, il est l’une des personnalités les plus en vogue de la capitale où il s’est fait un nom. Ses restaurants, sobrement intitulés « Chez Max », sont des havres de paix et d’élégance, où l’on déguste de la cuisine française d’excellence à prix accessible. Vous serez traités aux petits oignons en dégustant un tendre magret de canard, sous une verrière aux allures de serre tropicale. Alors, partants ? Ou, si vous préférez le premier « Chez Max », petite brasserie cosy aux murs de pierre à Palace Street, c’est possible aussi.    

chez-max.jpg

Restaurant Chez Max, 2 adresses à Dublin et une épicerie. Mon lieu préféré : 133, Baggot Street, Dublin.

• Le théâtre Olympia ou le bar dansant   

Pour finir la journée en beauté, le théâtre Olympia de Dublin est idéal. Le velours rouge vous fera rêver, et même si vous ne comprenez rien à l’accent irlandais de la pièce de théâtre, l’expérience vaut le détour (oui, je l’ai vécu, et j’ai survécu).  

ruthmedjber_(14_of_48).jpg

Une des « vraies » expériences dublinoises reste la dégustation de Guinness dans un pub authentique, entourés de joyeux lurons debout sur les tables en bois. Pas de recommandation particulière pour trouver cela, laissez-vous guider par le son des voix, et entrez dans le pub qui vous séduira.  

DIMANCHE


Il n’est bien sûr pas physiquement possible de vivre toutes les expériences dublinoises en un seul samedi. Mais le dimanche, s’il fait beau – ou même moins beau, il existe des K-way !-  je vous propose de découvrir la baie de Dublin, et plus précisément la côte. Grâce à un moyen de transport formidable et pas cher du tout : le Dart. Ce petit métro-train s’attrape à Dublin (il y a plusieurs arrêts), et longe la côte dublinoise du Sud au Nord, pour un prix aller retour de 10 euros environ. Impossible de ne pas se laisser tenter par l’aventure.

Quelques ports incontournables :

• Dun Laoghaire 

IMG_7641
IMG_0461.jpg

Pour déjeuner du poisson fraîchement pêché à un prix imbattable (env. 25 euros le menu) : Cavistons Food Restaurant, 56 Glasthule Road, Dun Laoghaire.

IMG_7642.jpg
Entrées
IMG_7643.jpg
Plats principaux

Dalkey, l’ancien port viking 

Dalkey.jpg

Howth, le port aux homards 

IMG_0462.jpg

Pour dîner : Octopussys, THE restaurant de fruits de mer par excellence. L’ambiance est chaleureuse, les plats délicieux, le poisson fraîchement pêché dans la baie. Il faut impérativement réserver, le restaurant est toujours plein à craquer.

LE PETIT PLUS, si vous avez une voiture : 

Glendalough, un village perdu dans les montagnes de Wicklow, à environ 1h de Dublin en voiture. Le village se trouve sur le site d’un ancien monastère, établi au VIe siècle par un prêtre ermite du nom de saint Kevin. Le lieu est tout bonnement sublime. Le cimetière ressemble trait pour trait à celui d’Harry Potter, lors de la scène de lutte mythique contre Voldemort dans le quatrième tome, La Coupe de feu. Un réel voyage dans le temps.

DSCN0556.JPG

Conseils pour le trajet du retour : 

• L’Irlande, c’est la terre du whisky. Attendez l’aéroport et les « duty free » pour acheter vos bouteilles, avant de monter dans l’avion. Les prix sont imbattables.

• Si vous prenez le dernier vol le dimanche soir, attendez-vous à des galères une fois à Paris. Le Orly Val s’arrête à 23 heures, après il faut soit prendre un taxi (prévoir environ 1h à 1h30 de queue) ou le Orly Bus (qui dépose à Porte d’Orléans, à Montparnasse etc…).

Bon voyage !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s