Venise en 3 jours

Si vous êtes déjà allé à Venise, sans doute connaissez-vous cette sensation étrange de déjà-vu. Vous n’y avez pourtant jamais mis les pieds, mais Venise est dans l’imaginaire collectif bien imprégnée. Ses ruelles bordées de canaux, ses gondoles en bois peint, ses superbes édifices qui ont résisté aux affres du temps… Le décor est digne des plus grands films romantiques et d’action (on se souvient de James Bond au volant de son vaporetto personnel, en T-shirt gris légèrement moulé…). C’est notamment un lieu prisé par les tourtereaux pour sceller des fiançailles ou partir en nuit de noces, ce qui peut, d’ailleurs, rendre difficile la visite de Venise pour ceux qui ont une peine de cœur. Ville touristique oblige, il s’agit surtout de faire attention aux arnaques, surtout en terme de restauration. Prévoyez un budget conséquent et extensible pour Venise, puisque les dépenses sont fréquentes et assez importantes. J’ai été surprise du coût de la vie sur place. Voici mon résumé du séjour !

Bond arriving

JOUR 1 


Avant de partir à Venise, je m’étais documentée sur la ville grâce au super site des « travel lovers », Baudybane. Vous y trouverez une brève rétrospective historique sur Venise et des conseils bien pensés. Les photos sont alléchantes et donnent encore davantage envie d’y aller.  Albane et Baudouin proposent de nombreuses autres petits guides de destinations touristiques, en Europe, en Afrique ou en Asie. A consommer sans modération !

Le départ : Pour accéder à l’aéroport d’Orly, deux options :
– le RER B (gratuit en pass Navigo ou ticket à acheter) + la navette Orly Val (10€ environ).
– le taxi ou le Uber (prix variables)
Les vols low-cost desservent régulièrement Venise pour des prix très accessibles. Pour ma part, l’aller-retour a coûté 130 €. L’idéal est de s’enregistrer en ligne si l’on a qu’un bagage de cabine. Le vol dure 1h15 et il est possible de commander des casse-croûtes et des boissons.

L’arrivée : J’atterris à 20h à Venise à l’aéroport de Marco-Polo. C’est là que les choses se compliquent un peu.

Capture d’écran 2018-04-12 à 15.42.08.png

Pour notre part, nous avons choisi de ne pas loger sur l’île de Venise même, car les prix peuvent rapidement flamber. Une collègue m’ayant conseillé d’aller sur Lido (à droite de la carte ci-dessus), une île à 15 min en vaporetto depuis Venise-San Marco, nous avons trouvé un superbe bed & breakfast à 5 min à pied de la gare maritime de Lido. Lido est une île balnéaire, avec des plages et des belles maisons. Il y circule des voitures, contrairement à Venise. Il y a une ambiance sereine et beaucoup plus calme que dans le centre ville, tandis que la population est plus « locale ». Une option parfaite si, comme nous, vous ne souhaitez pas rentrer trop tard le soir, et profiter du confort d’une grande maison avec jardin à moindre prix.
–> LE BON PLAN : 500 Bed & Breakfast, à Lido, pour environ 60€ la nuit avec petit-déjeuner compris.

Capture d_écran 2018-04-12 à 15.46.40
Capture d_écran 2018-04-12 à 15.46.23

S’il y a des vaporettos régulièrement pour rejoindre le centre de Venise, il n’y en a qu’un par heure pour aller sur Lido et le trajet dure 1h. Manque de bol, nous loupons de peu un bateau et devons patienter… si bien que nous dépassons l’heure d’arrivée au bed & breakfast, fixée à 22h. Heureusement, notre hôte s’est montrée compréhensive et a patiemment attendu notre arrivée.

LES DÉPLACEMENTS À VENISE : (environ 60€ au total)

– Prévoir 30€ aller-retour en vaporetto pour l’aéroport.
– Un aller-retour Aéroport-Venise San Marco en bus est possible, pour 15€.
– Nous avons pris le forfait 3 jours illimité à 28€ pour les vaporetti. Une super option si vous avez pris votre logement sur Lido, et que vous souhaitez découvrir les îles alentour pendant le weekend.

JOUR 1 


La première journée, nous avons décidé de nous consacrer entièrement à l’île de Venise. S’il fait beau comme ce fut le cas ce weekend, munissez-nous d’une bouteille d’eau, de lunettes de soleil et d’un chapeau, pour éviter une éventuelle insolation ou des coups de soleil – si vite arrivés… Nous avons pris un vaporetto depuis Lido qui nous a déposés en 15 min sur la place San Marco. Notre seul conseil : laissez-vous guider par votre flair, au coeur de la vieille ville. Il faut se perdre à Venise ! Chaque rue, chaque canal, est une véritable oeuvre d’art. Nous avons particulièrement aimé le quartier de Cannaregio, où nous avons déjeuné le midi en terrasse, au bord de l’eau.

30546644_10211082869657145_377228446_o
30232570_10211082869257135_17130589_o
30546406_10211082869217134_936776242_o
30174523_10211082869057130_333438317_o
30232061_10211082869377138_125184178_o

Déjeuner à Venise : NE VOUS LAISSEZ PAS PRENDRE AU PIÈGE ! A Venise, le service par couvert, l’eau et le pain n’est pas compris dans le prix du plat comme en France, par exemple. Il faut donc compter en général 4€ de service par couvert, 3€ pour 1L d’eau, et 4€ de pain. Tout ce que les serveurs posent sur la table a un prix… même les petites olives ! La note peut facilement monter si l’on ne prend pas le temps de refuser les suppléments auxquels nous sommes habitués dans l’Hexagone.

La bonne adresse de pâtes fraîches et de saison : Al Linguine. Pour 25€ (couvert et pain compris) par tête, vous avez le choix entre une sélection raffinée de pâtes (les bogolis, faites maison, sont délicieuses) de gnocchis, de desserts… Nous avons choisi des gnocchis à la sauce tomates et des bugolis au vin rouge, à la pulpe de calamar et aux oignons. Un régal. Le tiramisu de la fin ne nous a pas laissés sur notre faim !

La bonne adresse gastronomique pour dîner : L’Osteria Oliva Nera, à quelques pas de la place San Marco et à 3 min à pied de la station de vaporetti pour rentrer à Lido. Recommandé par le site de Baudybane, nous n’avons pas hésité à réserver notre dîner du samedi ! Bon, nous n’avons pas été très sérieux, et la facture finale a bien monté… Mais les lasagnes étaient délicieuses, les joues de veau à la polenta fondantes, et le tiramisu en dessert sans doute le meilleur tiramisu de la planète. Et pourtant, je suis une connaisseuse. Nous sommes repartis avec une petite bouteille d’huile d’olive offerte.

30176478_10211082869497141_894985349_o

!! Si vous souhaitez faire la fête tard dans la nuit, je vous conseillerai plutôt d’aller dans des livres festives comme Dublin ou Amsterdam. Venise est saturée par les couples et les familles, et on ne croise pas de pubs ou de bars branchés dans le centre ville. 

JOUR 2


Le deuxième et dernier jour, nous avons décidé de découvrir les alentours de Venise. Il existe trois îles plutôt proches et très facilement accessibles en vaporetto (d’autant plus si vous avez souscrit à l’abonnement 3 jours à 28 €) : burano, murano et torcello. Comme nous souhaitions explorer Lido pendant l’après-midi, nous avons donc décidé de visiter uniquement Burano et Murano.

BURANO : pour aller sur cette île en vaporetto depuis Lido, il faut compter une trentaine de minutes. La traversée est extrêmement agréable quand on reste sur le pont, à respirer l’air de la brise. Une fois sur Burano, on découvre un autre monde coloré de teintes éclatantes. Les maisons sont roses, vertes, bleues, oranges ! Il y avait énormément de touristes, et il faisait très chaud, si bien que nous ne sommes pas restés plus d’une heure à déambuler entre les rues et à se prendre en photo. Après un Spritz et un jus de pêche en terrasse (environ 10€), nous avons repris le vaporetto pour aller à Murano.

30232413_10211082868937127_797977653_o
30546950_10211082868817124_163717055_o
30176189_10211082868537117_551358226_o
30223617_10211082868217109_749004378_o

MURANO : Pour tout vous dire, lorsque nous sommes arrivés à Murano, nous avons été immédiatement effrayés par la queue gigantesque (sur plusieurs dizaines, voire vingtaines de mètres) de touristes attendant le vaporetto pour regagner Venise à la station Faro. Et après notre déambulation à Burano, nous avions plutôt faim. Nous avons donc traversé l’île pour trouver une station moins saturée, pour pouvoir rentrer à Lido sereinement. Murano est une « petite Venise », avec le même style de canaux et d’architecture. Après avoir visité Burano, il faut avouer que nous n’étions pas autant sous le charme… Nous avons fini par trouver un restaurant caché des yeux des passants, avec une grande cour extérieur. Les pizzas (nos premières italiennes) étaient délicieuses. A tester absolument si vous passez dans le coin !

Le bon plan pour déjeuner à Murano : L’osteria al duermo. Entre 8 et 15 € la pizza (et les choix s’étalaient sur plusieurs pages !!)

30232362_10211083608835624_1534973340_o.jpg

LIDO : Une fois de retour à Lido, nous avons marché à travers le centre ville jusqu’à la plage. Nos portables n’ayant plus de batterie à ce moment là, nous n’avons malheureusement pas pu immortaliser le paysage. Il est agréable de marcher au bord de la mer jusqu’à la jetée, puis de revenir à l’intérieur des terres.

Et pour finir, pour un vol prévu à 21h05 à l’aéroport Marco Polo, j’ai pris la navette qui partait à 18h30 de Lido, arrivée à 19h30. Le vol retour s’est bien passé, excepté la surcharge de l’avion qui a forcé tous les passagers à mettre les bagages de cabine en soute… et la queue interminable pour les taxis une fois arrivée à Paris. Prendre le dernier vol du weekend, réfléchissez-y à deux fois 😉

30550872_10211082869017129_246135276_o

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s