Rabat en 2 jours

La capitale du Maroc est souvent reléguée derrière les célébrissimes Marrakech et Casablanca. Et pourtant, dans cette ville qui abrite le Roi, il y a de petites merveilles à découvrir. Rabat présente de nombreux avantages, comme d’attirer moins de touristes que les autres villes marocaines bondées. Il y fait beau et chaud toute l’année, sans excès : la façade Atlantique amène un vent frais et un iodé sur les terres.

Le trajet

Rabat est à seulement 2h50 de vol de Paris, mais il faut prévoir une fluctuation importante des prix des billets selon la période de l’année. L’été, l’aller-retour peut coûter jusqu’à 500 euros avec la compagnie nationale (Royal Air Maroc), Air France ou Ryanair. En hors-saison (en novembre, par exemple), les prix chutent à 180 euros l’A/R. Il y a plusieurs vols par jour, aller à Rabat, même à la dernière minute, n’est donc en général pas un problème.

L’aéroport de Rabat-Salé est situé à 8 kilomètres au nord-est de Rabat, il est donc préférable d’avoir une voiture qui vous attende à l’arrivée. Si toutefois ce n’était pas possible, il est possible de prendre un taxi sur place ainsi qu’une navette (environ 20 dirhams, soit 2 euros) qui se rend au centre-ville.

Une fois à Rabat, il est très facile de se déplacer jour et nuit. Les taxis sont nombreux et très peu onéreux (environ 2 euros par trajet de 15 – 20 mn) et il y a un tram ponctuel et moderne qui sillonne les différents quartiers de la capitale (43 stations).

L’hébergement

J’ai eu de la chance d’être logée chez un membre de ma famille mais j’ai pu constater l’offre diversifiée de logements. Aux hôtels et Airbnbs, très nombreux dans la capitale, viennent s’ajouter les Riad, soit les villas traditionnelles marocaines. Il en existe pour tous les budgets (de 60 à 100 euros la nuit).

Je recommande particulièrement le Riad-restaurant Dar El Kebira, à deux pas de la médina (la vieille ville marocaine). L’accueil y est chaleureux et la nourriture traditionnelle délicieuse (briouates, harira, pastilla, rghaif au Khlii, tajines, knafa, flan…).

Le Riad Dar El Kebira est idéalement situé.
Les tajines sont copieux et succulents !
La vue sur la médina depuis le rooftop du Riad, au crépuscule.

Riad-restaurant Dal El Kebira, Rue Des Consuls – 1 Impasse Belghazi, Ferran Znaki – Médina.
+ 212 537 72 49 06 / contact@darelkebira.com
Environ 100 euros la nuit pour une chambre double standard avec petit-déjeuner inclus, et 140 euros la nuit pour une suite (petit-déjeuner inclus, espace repas extérieur, magnifique vue et climatisation).
Restaurant : compter environ 320 dirhams/personne (28 euros) pour le repas (entrée, plat, dessert).

Samedi

Pour bien commencer le week-end, rien de mieux qu’une immersion au centre de la ville, dans le quartier qu’on appelle affectueusement « la médina ».

La Médina

A Rabat, il s’agit d’une agrégation de petites ruelles piétonnes, abritées du soleil par des beaux bâtiments colorés. C’est là qu’on trouve le « souk », le marché. On trouve de tout à la médina de Rabat : de la contrefaçon (faire attention lors du passage à la douane française), assez bien faite il faut le souligner, mais également des trésors artisanaux (poterie, maroquinerie, tapis…) Les prix varient même si, contrairement à Marrakech ou à Rabat, il est quasiment impossible de négocier. Ici les revenus sont plus élevés qu’ailleurs dans le pays, donc les vendeurs sont réticents à l’idée de baisser leurs prix. Ne soyez pas surpris s’ils vous envoient carrément balader. A la médina, j’ai trouvé des lunettes de soleil, des souvenirs pour ma famille (portefeuilles en cuir, écharpes en pashmina, poteries, vaisselle). N’ayant pas suffisamment de place dans ma valise cabine, je n’ai malheureusement pas pu dévaliser les échoppes de tapis. Quel dommage ! En tout cas, il est possible d’y passer des heures. Avec du recul, il aurait été plus sympa de passer une soirée entière à la médina (les boutiques ouvrent aux alentours de 10 heures et ferment très tard, vers minuit) : il y fait moins chaud une fois la nuit tombée et, contrairement au début de journée, toutes les boutiques sont ouvertes.

Déjeuner sur un bateau

Certainement, votre escapade au souk vous aura ouvert l’appétit ! Il s’agit désormais de sortir de la vieille ville pour s’avancer vers le front océanique, au niveau du quai des Oudayas. Le Dhow, un bateau traditionnel marocain, réhabilité en restaurant-lounge-bar, vous attend les bras ouverts. Il est possible de manger à l’intérieur, dans le bateau, ou sur le pont extérieur. Attention toutefois au vent, à l’extérieur, qui nécessite d’avoir impérativement les cheveux bien attachés. Pour info, il est possible de réserver le bateau pour des fêtes familiales (mariage, anniversaire…)

Le Dhow est ouvert chaque jour de 12h à minuit.

Le Dhow – Quai de Bouregreg, Avenue Al Marsa. 05 37 70 23 02 – contact@ledhow.com
Grande variété de plats (mer, terre, salades…) pour un budget d’approximativement 400 dirhams par personne (40 euros) pour un menu entrée + plat + dessert. La carte est disponible en ligne.

La kasbah des Oudayas

La kasbah des Oudayas, ou Oudaïa, est un ancien camp militaire fortifié situé à Rabat et bâti au XIIᵉ siècle. Depuis 2012, la kasbah est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. On y trouve notamment un des premiers palais bâti par la dynastie royale des Alaouites, toujours régnante.

Pour y aller, c’est très simple : il s’agit de remonter le quai des Oudayas (où vient de se terminer votre déjeuner sur le Dhow). L’entrée de la kasbah est gratuite : il s’agit de se perdre dans des petites ruelles colorées, recelant de divers trésors. De nombreux vendeurs exposent leurs créations sur les bas côtés, mais faites attention, les prix sont généralement plus élevés qu’à la médina. Les lieux sont magnifiques, on comprend pourquoi ils sont investis par des artistes, attirés par les teintes de bleu Majorelle et la quiétude, qui change des autres quartiers marocains !

Vous pourrez finir votre promenade au Café Maure (entrée par le jardin des Oudayas ou la rue Bazzo), où, si vous parvenez à trouver une place, vous aurez une vue superbe sur le Bouregreg, Salé et ses remparts et la Tour Hassan.

Les vendeurs exposent leurs créations dans ce décor magnifique.

Une fois au sommet de la kasbah, vous aurez une vue panoramique sur les plages de Rabat-Salé, et, un peu plus à gauche, leur phare.

Après toutes ces pérégrinations, les pieds doivent être douloureux. Il est temps de revenir au Riad, de prendre un bain dans une baignoire de pacha, et de descendre au restaurant goûter quelques spécialités marocaines.

Dimanche

Après avoir passé le samedi à pied, il est temps de découvrir les environs de Rabat en voiture ou en taxi.

Le jardin du Chellah

Premier stop, le jardin du Chellah, site d’une nécropole située sur l’emplacement d’une cité antique. Ces lieux accueillent chaque année le festival Jazz au Chellah, et fait partie du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2012. C’est un vrai plaisir de se perdre dans les ruines au milieu des chats !

Les vestiges de la cité antique, devenue nécropole.
Les chats sont ici comme chez eux, ici face à la mare des vœux.

Déjeuner à la villa Mandarine

Voici un endroit que vous n’êtes pas près d’oublier ! La ville Mandarine est située au cœur du quartier des ambassades et à vol d’oiseau du jardin zoologique de Rabat. Elle propose de nombreux services, allant de l’hôtellerie à la restauration. C’est un havre de paix, à l’abri du soleil brûlant, pour déguster un déjeuner.

Restaurant de la villa Mandarine – 19, rue Ouled Bousbaa, Souissi – +212 (0)5 37 75 20 77. Ouvert du lundi au dimanche de 12h30 à 14h30 et de 19h45 à 22h30. Prévoir environ 3000 dirhams (30 euros) par personne pour une formule entrée + plat + dessert, et environ 2000 dirham (20 euros) pour une bouteille.

Visiter le centre artisanal d’Oulja

A 5 minutes des centres-villes de Rabat et de Salé se trouve le site d’Oulja, au bord du fleuve Bouregreg. Ce lieu regroupe quantité d’artisans et de commerces (poterie, dinanderie, vannerie, créateurs décoratifs….) qui exposent leurs créations. A ne surtout pas manquer si vous êtes un adepte d’artisanat traditionnel et contemporain !

Crédit : Air France

Il est désormais temps de prendre le chemin de l’aéroport, la tête remplie de beaux souvenirs et la valise de petites merveilles… On dit au revoir au Maroc jusqu’à la fois prochaine !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s