La vie en Martinique – épisode 1

Les palmiers, les plages de sable blanc, les rivières volcaniques… cette île perdue au milieu de la mer des Caraïbes foisonne de surprises. Dans ce premier épisode, vous découvrirez des avocats géants, une rivière enchantée et le lieu (presque secret) pour déguster les meilleurs accras de morue…

Dans cet article, pas d’indication pour trouver un logement, des moyens de transport ni des itinéraires. Il existe des articles très bien construits pour préparer ses vacances en Martinique, comme celui des Best Jobers, probablement les meilleurs dans leur domaine. Sur You May Be Blue, je vous partagerai (seulement et) régulièrement des petites anecdotes croustillantes sur la vie des expatriés aux Antilles, mes bonnes trouvailles ainsi que mes déceptions/conseils.

Lever du soleil à Fort-de-France, octobre 2020.

Lifestyle – Nos amis les crapauds-buffles et les fourmis

Introduits au XIXe siècle pour protéger les plantations sucrières, le crapaud-buffle s’est bien répandu sur l’île de la Martinique. Quelle fut ma surprise quand j’entendis, au crépuscule, le chant des crapauds pour la première fois ! Ici, pas question de profiter d’une nuitée calme. Les crapauds, les grillons et les autres insectes chantants s’adonnent à leur chorale à cœur joie. Pour avoir un moment de répit, la technique qui marche à tous les coups : les boules Quiès. Le jour, ce sont plutôt les fourmis qui sillonnent votre carrelage, emportant chaque bout de nourriture tombé par inadvertance… Il est dit que le Javel les attire et le vinaigre les repousse. Vrai ou Faux ?

Sport – Faire du cheval aux Trois-Ilets

A quarante minutes de Fort-de-France (quand ça roule bien), se trouve un petit paradis des chevaux. Le ranch Jack propose des cours d’équitation pour débutant et confirmé, mais également des promenades « découvertes » d’une demi-journée, ou d’une journée entière. Nous avons testé, nous repartons ravis ! Préparation des chevaux d’origine créole, promenade dans la forêt à la découverte des plantes (citronnelle, menthe…) et des arbres, trot, galop… puis « apéro » au punch fait maison… l’expérience relevait du rêve éveillé. Nous recommandons à tous ceux qui n’osent pas se lancer une promenade à cheval avec Laurence, gérante du ranch (qui vous racontera la vie du troupeau, digne de la plus excitante des séries-télévisées).

Centre-équestre-Ranch Jack, aux Trois-Ilets – 05 96 68 37 6906 96 92 26 58ranch.jack@wanadoo.fr

Food- L’avocat à portée de main

Si vous avez la chance d’avoir une maison avec jardin ou une propriété entourée d’arbres, il y a de fortes chances pour qu’un avocatier s’y trouve. La taille des avocats martiniquais est impressionnante quand on est habitués aux avocats riquiqui trouvables en métropole… Les nôtres tiennent difficilement dans une main.

La technique pour les déguster est de les arracher de l’arbre environ 8 jours avant la date souhaitée : ils mûrissent seulement une fois détachés de l’avocatier. Nous les laissons à l’air libre, où ils ramollissent et deviennent onctueux à souhait. Pour savoir qu’il est temps de les manger, veillez à la couleur de leur peau ; un avocat marron-noir est prêt !

Lifestyle – Le cuir : au placard !

Je l’avais lu sur les forums en faisant quelques recherches sur la Martinique, mais, sûrement parce que je suis têtue, je n’y avais pas cru. Le cuir, incompatible avec l’île ? Eh bien, je peux vous assurer, alors que j’entame mon deuxième mois ici, que c’est vrai. Le cuir se couvre rapidement de petits champignons bleus. Portefeuille, sandales, besace, rien n’y échappe. Avec l’humidité (de 60 à 90 % pendant la saison « humide »), le cuir se trouve être un milieu très fertile pour les champignons et la moisissure. Comme quoi, ce n’était pas une bonne idée d’emmener ses sandales Louis Vuitton, même si Pacha a l’air de beaucoup les aimer. A bon entendeur…

Food – L’accra de morue, une spécialité

Ces petits beignets frits à la morue, aux herbes et aux épices, n’en finiront pas de surprendre agréablement votre palais. Je suis une grande consommatrice d’accras, que j’ai découverts ici, sur l’île. La plupart des restaurants et des bars (de plage) en proposent (environ 5 euros pour 6 accras), mais ils varient selon les endroits. Mes préférés, à ce stade, sont ceux de Kay Dada, à Case-Pilote. Servis avec une sauce aigre-douce, ils sont à tomber !

Restaurant-bar le Kay Dada, à gauche au bout de la rue de la plage (en venant de l’église de Case-Pilote). Ouvert chaque jour sauf le lundi. +596596975861

Détente – Massage avec vue : on dit oui !

Après un déménagement, rien de mieux qu’un séance-détente. Nous vous recommandons la Villa Victoria, située sur les hauteurs de Redoute, pour lâcher prise. Avant le massage, vous profiterez de la vue sur la baie de Fort-de-France, depuis une piscine à 28 degrés. Sirotant la boisson de votre choix (champagne, cocktail ou mocktail) en paréo, vous aurez le temps de méditer. Nous avons profité du massage duo, réalisé par deux masseurs expérimentés, dans une salle climatisée. Une expérience à revivre !

Crédit : La Villa Victoria Facebook.

Villa Victoria – Spa de luxe – 99 Route de la Ravine Vilaine 97200 Fort-de-France – Du lundi au samedi de 8h30 à 18h.

Sport – La randonnée de la Caravelle, une expérience… inoubliable

C’est l’une des randonnées les plus connues de la Martinique, à faire en famille, car accessible aux enfants. Vous traverserez la mangrove (sorte de forêts d’arbres aux racines multiples, sur des pontons vous protégeant des marécages), avant de faire irruption sur la côte Atlantique, du côté de Tartane. Là, une brise iodée vous chatouillera le visage… Cette randonnée devra toutefois impérativement se faire dans de bonnes conditions. Ne faites pas comme nous : préférez la matinée pour bénéficier de la fraîcheur (et non pas le créneau entre midi et deux, où la température peut avoisiner les 35 degrés) ; emmenez de quoi vous redonner du peps en cas de coup de mou (barre chocolatée ou vitaminée) ; prenez plusieurs litres d’eau dans des sacs à dos ; et, bien sûr, couvrez-vous la tête (la casquette est OBLIGATOIRE). Sinon, vous finirez sur la falaise, en malaise vagal… comme moi !

Food – La plancha du dimanche soir, entre amis

Vous en avez rêvé, des crevettes fraîches cuites à la plancha ? Au restaurant Effet Mer, sur la plage du Carbet, à quelques mètres d’une eau chaude, vous pourrez concrétiser ce fantasme. Avec des amis, vous pouvez partager des assiettes « terre » ou « mer », c’est-à-dire des assortiments de viande et de poissons crus… à faire cuire sur votre propre plancha de table. Idéal en sirotant une Pina Colada et en regardant le coucher du soleil. Nous avons été particulièrement contents de la qualité de la viande proposée. Si vous aimez les poissons, n’hésitez pas à prendre des balaouis en entrée (petits poissons entiers fris, à croquer).

Bar-Restaurant Effet Mer, plage du coin, Le Carbet – +596 696 35 44 84

Découverte – Se baigner dans une rivière volcanique, ça vous dit ?

Il faut prendre la route de Balata et se perdre dans les hauteurs de la montagne, jusqu’à ce que, sur votre gauche, la rivière Blanche (au niveau du pont de l’Alma), fasse son apparition. De nombreuses personnes s’y donnent rendez-vous pour s’immerger dans une eau fraîche, translucide, au milieu des rochers et galets. Idéal pour pique-niquer ou goûter les pieds dans l’eau, à l’abri de la chaleur (car dans la montagne, abrité par les arbres pluricentenaires, il fait plutôt frais !) Pour ne pas se couper les pieds, sait-on jamais, il est utile de porter des petites chaussures de baignade en plastique. En Martinique, à cause de l’humidité, les plaies cicatrisent plus doucement…

Et parce que tout ne peut être parfait, voici nos « déceptions »…

  • Le rooftop Cloud : sur le papier, le lieu est idyllique. Belle vue, belle décoration, belle carte : tout donne envie de s’y rendre. Malheureusement, la musique y est trop forte pour passer un moment agréable. Nous recommandons à ceux qui veulent tenter cette expérience « rooftop » de s’y rendre le midi, pour déjeuner, quand la musique permet la conversation.
  • Le catamaran au Cercle nautique de Schoelcher : Si vous aimez les sports nautiques, c’est le lieu incontournable pour vivre de belles expériences. Attention toutefois à surveiller le vent avant de réserver votre catamaran, vous risquez d’être déçu et de faire du surplace. C’est ce qui nous est arrivé, et si j’étais très contente de ne pas aller trop vite, mon mari était déçu du « calme » ambiant.
  • Le restaurant Lily’s Beach, à Schoelcher : Vous remarquerez bien assez vite que c’est « the place to be », c’est-à-dire l’une des seules plages accessibles rapidement à Fort-de-France. Malheureusement, le service y est critiqué : impolitesse des serveurs, attente, prix exorbitants… Il faut s’y rendre en ayant connaissance de ces éléments.
  • Le bar-restaurant Boule de Neige, à Schoelcher : Bien que très tentant, car idéalement placé (à quelques minutes du centre de Fort-de-France, face à la plage), Boule de neige pâtit de l’attitude désagréable et malhabile des serveuses, en journée. Le soir, une autre équipe prend la relève, et c’est tout de suite beaucoup plus sympathique. Attention également aux prix, dignes des bistrots parisiens (8 euros pour un cocktail sans alcool, environ 16 euros pour un plat).

    C’est fini pour ce premier épisode de nos trouvailles antillaises. N’hésitez d’ailleurs pas à commenter ou à partager les vôtres. A très vite pour de nouvelles aventures !

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s