LA VIE EN MARTINIQUE – épisode 2

Cela fait presque 7 mois jour pour jour que nous sommes arrivés sur « l’île aux Fleurs ». Un séjour riche, marqué par un confinement (pendant lequel je suis d’ailleurs rentrée en métropole), plusieurs opérations de mon mari militaire, et la venue de nombreux membres de la famille et de notre cercle amical pour, entre autres, me tenir compagnie… tous sont d’ailleurs repartis avec la certitude qu’en Martinique : RIEN NE SE PASSE JAMAIS COMME PREVU !

Dans cet article, comme dans le premier, je ne vais pas m’étendre sur les randonnées, les plages et les visites très « touristiques » que vous pouvez trouver facilement dans n’importe quel guide. Je me réfère pour ma part toujours à l’article ultra complet des Best-Jobers, qui vous donnera les meilleurs plans pour découvrir la faune et la flore de l’île (avec des photos que je ne peux égaler !) Non, l’idée est plutôt de vous partager les quelques découvertes qui ont rendu ma vie d’expatriée sur l’île plus agréable – cette fois-ci, pas mal de nouveautés lifestyle et food. En avant toute !

LIFESTYLE – La fraîcheur rETROUVée

Quand nous sommes arrivés en Martinique, en août 2020, nous étions alors en pleine saison « humide ». Il faisait plus de trente degrés jour et nuit, avec des taux d’humidité dépassant l’entendement. Cette atmosphère suffocante n’a pas pas rendu facile notre installation, ni la convalescence de notre chaton… ni mon apprentissage du permis de conduire ! Dans une petite Citroën sans climatisation, je sillonnais l’île en essayant tant bien que mal de gérer ma mécanique, trempée de sueur.

Quand je suis rentrée en métropole, pour le deuxième confinement, en novembre, je m’attendais donc à revenir en Martinique dans le même contexte : humidité, chaleur, chaleur, chaleur. Quelle fut ma surprise quand je suis revenue, en décembre ! Aux nuits brûlantes se sont succédées des soirées fraîches… et il m’a fallu ressortir les pulls. Depuis, la chaleur n’est plus un problème. Il y a un vent agréable nuit et jour, j’ai l’impression de vivre une sorte d’été indien interminable. Il flotte bien sûr toujours autant, avec de fortes pluies diluviennes la nuit (qui donnent l’impression que le plafond de la maison va s’effondrer !!) mais l’humidité a grandement diminué. Une vraie belle surprise, qui m’a permis de profiter de l’île avec famille et amis, sans suer comme des phoques du matin au soir.

Quelques jours plus tard, de retour en Martinique, l’atmosphère était bien différente !

TRADITION – UN NOËL ANTILLAIS INOUBLIABLE

Nous avons eu la grande joie de passer le jour de Noël avec nos adorable voisins, nous ayant invités pour nous faire découvrir un menu traditionnel antillais. C’est avec beaucoup de gourmandise, et légèrement étourdis par les Ti’Punch, que nous avons goûté aux pâtés de porc typiques faits maison ; au jambon de Noël (caramélisé à l’ananas) ; au ragoût de porc et aux pois d’angole… sans parler des légumes locaux (bananes plantin et igname !) Une tuerie dont nous gardons un excellent souvenir !

Le ragoût de pois d’angole se marie divinement bien avec le porc mijoté et les légumes locaux, pour un mélange aigre-doux !
Mes entrées préférées : pâté de porc et jambon de Noël…

FOOD – lE bao beach, UNE BELLE DECOUVERTE

Pour être tout à fait honnête, je suis souvent déçue des restaurants antillais. Les crudités manquent de fraîcheur, de croquant ; la viande est souvent trop cuite ; les frites sont surgelées ; les desserts manquent de saveur (et on a parfois, il faut le dire, carrément des mauvaises surprises – comme une intoxication alimentaire); et globalement, je me lasse très rapidement de la nourriture créole.

Tout ceci pour un prix exorbitant – plus cher encore que les prix parisiens ! Je me suis donc très rapidement détournée des restaurants et pendant nos escapades, nous emmenions nos propres sandwiches (il existe sur l’île d’excellentes boulangeries, comme La Guérande aux Trois Ilets) ou les achetions en boulangerie (compter entre 3,70 et 4,80 euros pour un sandwiche jambon-fromage basique).

Quel plaisir ce fut de trouver enfin un restaurant satisfaisant, le Bao Beach, à Sainte-Anne, où chaque bouchée est une explosion de saveurs ! Certes, il faut y mettre le prix (26 euros pour le magret de canard, 10 euros pour la crème brûlée… un grand délire), mais l’expérience en vaut la peine. A quelques mètres de la plage des Salines, on est dans un endroit paradisiaque décoré avec beaucoup de goût.

Magret de canard copieux et salades fraîches… mes papilles en sont encore toutes émoustillées !
Un décor magnifique qui donne vraiment envie de se prélasser seul, ou entre amis…

Attention toutefois, il ne faut pas être pressé ! Il peut s’écouler plus de trois heures entre votre commande de boisson et votre dessert… les serveurs ont simplement surbookés.

Bao Beach, Pointe Marin, Sainte-Anne (accessible uniquement via un parking payant). Ouvert du lundi au dimanche de 10h à 17 heures.

Découverte – Le Domaine st aUBIN, UN PETIT PARADIS SUR LA FAçADE ATLANTIQUE

Bon, le crédit revient entièrement à l’Afabuleuse, qui a chaudement recommandé sur son compte Instagram cet ancien domaine colonial, le Domaine Saint Aubin, pour passer une nuit de rêve et manger comme un roi… Elle a eu entièrement raison ! Les chambres, dans le manoir ou des petites habitations indépendantes annexes, sont magnifiques. Décorées avec goût par une ancienne costumière de théâtre parisienne, Joëlle, elles ne laisseront personne indifférent. De plus, l’accueil est parfait : chaleureux, humain, enjoué. C’est possible de discuter de tout avec la propriétaire et les serveuses – aux petits soins. A tester si vous passez dans le coin, et si vous voulez vivre une expérience unique !

Nous avons pris une chambre Lodge dans le Manoir, avec une grande terrasse privative donnant sur l’Océan Atlantique et les champs de canne… une vue magnifique.

Domaine Saint Aubin à Petite Rivière Salée, La Trinité – 05.96.69.34.77
Possibilité de réserver une chambre ou simplement de déjeuner ou dîner au restaurant.

découverte – Le centre-ville de fort-de-France

On m’a souvent dit « qu’il n’y avait rien à faire » au centre-ville de FDF. Je pense toutefois qu’il s’agit d’un endroit merveilleux pour assister au lever du soleil, à partir de 6h30. Je m’y suis régulièrement rendu ces derniers temps, pour marcher sur la baie, dans le parc de la Savane, et prendre un café-croissant dans le plus vieil établissement de l’île : L’Impératrice. Une expérience paisible qui ne vous laissera pas de marbre !

Il est également possible d’y réserver une chambre ou de manger au restaurant  » Le Joséphine », à l’étage. Un endroit incontournable pour ceux qui aiment l’Histoire de la Martinique !

Si vous êtes à Fort-de-France, vous aurez peut-être également l’occasion de vous rendre dans l’un des plus beaux magasins d’habillement et de décoration que j’aie jamais vu… Situé à l’entrée du centre-commercial de La Cour Perrinon, vous ne pourrez le louper, tant il est coloré et attirant à l’oeil… je ne vous en dis pas plus !

INSOLITE – VIDE-GRENIER MENSUEL AUX TROIS ILETS

Ceux qui me connaissent savent que je suis depuis toujours une grande adepte de seconde-main. Quand j’habitais encore à Paris, je me levais parfois à l’aube le dimanche matin. Munie d’un sac à dos et de moult tote-bags (pour transporter des trucs), j’allais faire les vide-greniers les plus réputés de la capitale jusqu’à la fin de la journée. J’ai trouvé des merveilles dans ces lieux où la convivialité et la bonne humeur règnent en maître !

En Martinique, j’ai été agréablement surprise du vide-grenier organisé chaque mois au château Gaillard, aux Trois ilets. Nous avons trouvé des merveilles d’antiquaires à un prix très raisonnable ! A découvrir si vous êtes intéressés…

Pour tout renseignement, c’est par ici.

ET PARCE QUE TOUT NE PEUT ÊTRE PARFAIT, VOICI NOS « DÉCEPTIONS »…

  • Le restaurant People Beach, à Sainte-Anne : outre se planter dans nos commandes (mon amie a reçu une pizza « tartiflette » à la place d’une pizza « chèvre-miel »… pour laquelle elle n’a même pas été dédommagée ; nous avons vécu une belle intoxication alimentaire à cause du burger (probablement le steak, mal décongelé)… une expérience à ne surtout pas retenter !
  • Le centre UCPA pour faire du catamaran, à la Pointe Follat : la première fois, nous avions réservé plusieurs jours en avance notre catamaran. Quelle surprise d’arriver le jour-même, après une longue heure de route, pour s’entendre dire  » ah non, les catamarans sortent pas aujourd’hui, y a trop de vent »… alors que, clairement, il faut du vent pour faire du catamaran. On nous recommande de « venir sans réserver, parce qu’ils ont du mal à prévoir ces choses-là en amont ». La deuxième fois, nous ne réservons pas, comme demandé, mais le centre est mystérieusement fermé sans raison apparente. Nous appelons au numéro indiqué : « Ah non, pas de catamaran aujourd’hui, mais de toute façon, fallait réserver ». Ah, bon.
  • Le ranch Macabou, du côté du Vauclin : grands amateurs d’équitation, comme vous l’avez sans doute compris en lisant notre premier « Carnet de Martinique », nous avons cette fois changé de ranch et tenté le ranch Macabou, pour une promenade le long de la façade Atlantique. La balade était magnifique – nous avons même pu galoper sur la plage, mon rêve d’enfant !!! – mais, malheureusement, la prestation du moniteur très décevante… Nous nous sommes retrouvés face à un homme pressé, blasé, cynique au possible. Peut-être était-il de mauvais poil, mais ça nous a coupé l’envie de revenir.
  • La sortie en catamaran Diamond Rock: l’équipe était formidable, les autres clients et le catamaran aussi… mais nous n’avions pas prévu les aléas de la météo. Quelques heures après notre départ des Trois Ilets, un déluge nous est tombé dessus. Nous n’avons quasiment pas pu profiter du soleil, et la journée à 80 euros a eu un goût amer. Tant pis : j’imagine que c’est le jeu !

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! Il y a de fortes probabilités pour que la série des Carnets de Martinique s’achève ici, en même temps que notre séjour sur l’île… De nouvelles terres, et aventures, nous appellent ! Je vous en dirai plus très prochainement.

Bonne lecture, et à très vite, sur YMBB!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s